Enquête Toulouse CGT

Vendredi 12 juin 2020, par CGT CAPGEMINI // Capgemini DEMS (Ingénierie)

Toulouse, vendredi 12 juin 2020.

CONSTRUIRE UN AVENIR
DÉMOCRATIQUE, ÉCOLOGIQUE ET SOCIAL
POUR LA FILIÈRE AÉRONAUTIQUE

La crise Covid-19 est une crise sans précédent depuis la 2e guerre mondiale. Elle affecte profondément les économies. Des acteurs mondiaux comme Airbus, dont l’activité dépend principalement du trafic aérien, n’y échappent pas.
Derrière la crise sanitaire, l’urgence sociale s’approfondit de jour en jour et l’urgence écologique reste une réalité.
Face à ces enjeux, comment surmonter cette crise, quelle stratégie adopter pour l’industrie aéronautique ? Faut-il ne rien changer et faire le « dos rond » en attendant des jours meilleurs, se contenter de revoir à la baisse la production d’avions, les activités d’ingénierie, annuler les investissements pour renouer au plus vite avec la rentabilité et le profit ?
C’est une stratégie hasardeuse et de court terme qui fait le pari d’un retour plus ou moins rapide à la situation d’avant crise. Certains des clients d’Airbus risquent de disparaître (compagnies aériennes, compagnies de leasing, opérateurs de maintenance), et le retour de la confiance chez les passagers confrontés au risque de promiscuité prendra du temps.
C’est une stratégie qui approfondit la crise sociale en fragilisant tout le tissu industriel aéronautique et au-delà, tout le tissu économique notamment dans le grand Sud-Ouest avec près de 130000 emplois directs. Ce serait alors aux salariés de payer par des pertes de revenu, des conditions de travail dégradées, du chômage et de l’angoisse.
C’est une stratégie qui ne permet pas de répondre aux enjeux environnementaux pour lesquels il est urgent de mobiliser tous les moyens matériels et humains libérés dans la filière.
De nombreuses initiatives nous appellent au changement. C’est par exemple le sens de la tribune publiée par 18 organisations (ATTAC, Greenpeace, ...) et syndicats, dont la CGT, pour exiger une remise à plat du système alors même que de nombreuses mesures données pour impossibles avant la crise sont devenues d’un seul coup possibles. Notre horizon s’ouvre et de nombreux citoyens en France et dans le monde prennent conscience de la nécessité d’aller vers un autre modèle de développement au service de l’humain.
Cependant, cette transformation ne peut advenir sans un élargissement de la démocratie capable de faire un contrepoids aux logiques de marché et de rentabilité financière pour les actionnaires qui dominent la société et les entreprises. Au même titre que les citoyens sont les acteurs au centre de la décision dans une société démocratique, les salariés qui conçoivent et produisent, doivent gagner le droit de décider de ce qui est produit dans l’entreprise et dans quelles conditions. La démocratie ne doit pas s’arrêter aux portes de l’entreprise, et l’entreprise ne peut pas vivre en dehors de la société.

Dans ce contexte, les syndicats des salariés de l’aéronautique lancent une initiative concernant l’utilisation du potentiel de production et d’étude libéré selon trois axes :
• Se diversifier afin de réduire la dépendance des territoires à l’industrie aéronautique
• S’adapter rapidement pour répondre à l’urgence des enjeux environnementaux
• Réindustrialisation du territoire pour gagner le plein emploi et répondre aux besoins

Forts de nos expertises individuelles et collectives, nous mettons en œuvre nos savoir-faire chaque jour au sein de nos entreprises de l’aéronautique. C’est pourquoi nous proposons aux salariés de répondre à une enquête afin de recueillir leur vision et leurs idées quant aux nouvelles perspectives possibles pour la filière aéronautique.

Sans eux, nous ne pourrons pas avancer. Avec eux, nous serons une force de proposition pertinente, compétente pour surmonter cette crise, pour refonder notre appareil industriel et ainsi le mettre au service de l’humain et construire un après démocratique, écologique et social dans la société comme dans les entreprises.
A qui s’adresse la démarche ?
La démarche s’adresse en premier lieu à l’ensemble des salariés de toute la communauté de travail de la filière aéronautique (Airbus, fournisseurs, sous-traitants, intérimaires, compagnie aérienne,…) en France.

La démarche s’adresse aussi aux acteurs (citoyens, ONG, associations, …) qui agissent sur les territoires, les acteurs préoccupés par le devenir de l’aéronautique qui imprime sa marque dans le tissu économique local et préoccupé par les urgences sociale et environnementales.

Accéder à l’enquête

Contact
Pour toute question, merci de contacter : enquete.aero@laposte.net