NAO 2020 - Ca commence mal ! Nos revendications

Mardi 11 février 2020, par CGT CAPGEMINI // Négociation collective

Les NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) débutent et comme tous les ans, ça part mal... La faute à qui ? Devinez !

La CGT Capgemini fait le constat que nous n’avons aucune information sur les chiffres de 2019, alors que ceux-ci sont connus et seront publiés officiellement à la fin de la semaine par la direction.
Or ces éléments nous semblent être indispensables à une négociation loyale et sérieuse.

Nous nous interrogeons sur le calendrier qui au final ne permet pas de travailler sur des chiffres d’actualité. Faut-il démarrer les NAO plus tôt ou bien plus tard pour éviter de se retrouver entre la fin des CED et la clôture des comptes ?

La CGT Capgemini considère qu’aucun.e salarié.e ne doit voir son pouvoir d’achat diminuer. Sinon cela s’apparenterait à une sanction.

Alors voici les revendications de la CGT Capgemini (basées entre autres sur les remontées de notre enquête "salaires" faite auprès des salarié.e.s au mois de janvier).

  • Augmentation générale de 1500 € annuelle pour toutes et tous pour compenser l’augmentation du coût de la vie. Cela correspond à une enveloppe totale de l’ordre de 50 M€ (Masse salariale groupe : 1 184 018 627 € donc 0,5 % d’augmentation). Rappelons que l’enveloppe pour les actionnaires est de 315 M€ (dividende et rachat d’action en 2019 ) ;
  • Pour les ETAM, pas de salaire inférieur à 1,2 fois le SMIC,
  • Pour les ingénieurs et cadres pas de salaire inférieur au PMSS (3428 € brut/mois)
  • Atteinte immédiate de l’égalité salariale entre les femmes et les hommes (travail égal - salaire égal) : requalification des postes occupés par les femmes dans la grille conventionnelle - Application de la méthode Clerc pour le rattrapage.
  • Mise en adéquation du référentiel métier avec les coefficients de la Convention Collective IDCC 1486
  • Réduction du temps de travail à 32H hebdomadaire
  • Mise en place de mesures et de contrôles du volume et de la charge de travail
  • Fin de la politique du « up or out » avec la fin des EDP et des différents systèmes de notation subjectifs et infantilisants
  • Gratification des stagiaires en fonction de la durée du stage, quelle que soit la durée du stage (sans durée minimale)
  • Compensation à hauteur de 100% des temps de trajet pour se rendre en mission.
  • Prise en charge des frais de déplacement domicile travail.
  • Prise en charge de 100% de l’abonnement pour les transports en commun.
  • Revalorisation des IKs voiture
  • Revalorisation des IKs vélo et possibilité de cumuler cette indemnité avec la prise en charge des frais par d’autres moyens de transport
  • Revalorisation des tickets restaurants
  • Au sujet de l’enveloppe de rattrapage des écarts de rémunération s’assurer de :
    • La prise en compte des écarts de positionnement du rôle comme pour le coefficient conventionnel dans l’analyse du comparatio ;
    • Faire apparaître la constitution des groupes pour la méthode du comparatio.
    • La prise en compte du rattrapage systématique en cas de disparités avérées ;
    • Fournir les documents démontrant le calcul de chacun des rattrapages effectués détaillés et par personne.
    • La prise en compte de l’indépendance entre augmentation liée au rattrapage F/H et augmentation liée à l’activité et la performance de l’année.
    • Fournir le montant de l’enveloppe nécessaire au rattrapage total des salarié-e-s de Capgemini DEMS
    • Fournir le nombre total de salarié-e-s à rattraper
    • Donner le nombre de personnes rattrapées, le nombre de personnes rattrapées partiellement, le nombre de personnes rattrapées totalement
  • Nous demandons le suivi des salarié-e-s rattrapé-e-s partiellement et/ou totalement, ainsi que l’ancienneté dans le groupe des salarié-e-s à rattraper.

La CGT Capgemini rappelle que la direction s’est engagée à ouvrir une négociation collective sur les temps de déplacement et qu’en 2018 celle-ci a été reportée unilatéralement par la direction à une date indéterminée. Nous exigeons une planification ferme de cette négociation !