QUAND LA DIRECTION CAPGEMINI TOMBE LES MASQUES AVEC LA CFTC ET LIEN-UNSA

Jeudi 30 janvier 2020, par CGT CAPGEMINI // Négociation collective

 Ce jeudi 30 janvier, les organisations syndicales réprésentatives de l’UES Capgemini étaient convoquées pour une réunion de négociation portant sur la formation professionnelle.

Quelle surprise pour notre délégation de négociation lorsqu’elle est entrée dans la salle réservée par la direction de constater que le lieu choisi ne pouvait accueillir que 10 personnes... Alors que les 5 délégations syndicales plus celle de la direction comportaient une vingtaine de personnes.

La dernière organisation syndicale qui s’est présentée n’avait même pas de place pour s’asseoir et a décidé de quitter la salle.

Notre délégation CGT a pris la décision d’en faire autant puisque d’une part les conditions matérielles nécessaires à la tenue de cette réunion n’étaient pas remplies et que d’autre part, il ne peut pas y avoir de négociation loyale et sérieuse si une organisation syndicale ne peut être présente pour de telles raisons.

C’est dans le même élan qu’une troisième organisation syndicale nous a imité.

Ainsi la CGT, la CFE-CGC et la CFDT ont quitté la salle et donc la séance de négociation, laissant la direction avec ses deux syndicats de marionnettes patronales que sont la CFTC et le Lien-UNSA.

En conséquence, nous considérons la réunion de ce jour qui se tient entre direction, CFTC, Lien-UNSA comme déloyale et qu’en l’ayant maintenue la direction de Capgemini porte atteinte à l’exercice du droit syndical dans l’UES Capgemini.

La CGT Capgemini exige dès à présent que la direction prenne toutes les mesures nécessaires à la tenue des réunions dans des conditions normales et respectueuses des organisations syndicales qu’elle convoque à la négociation collective en s’assurant, notamment, de trouver une salle adaptée pour le 5 février 2020.

Voilà qui contredit le discours tenu dans leur dernier message du 8 janvier par lequel la direction invoquait la garantie « d’un dialogue social fluide et de bonne qualité ».

 Les masques sont enfin tombés. Cela n’aura pris qu’un peu plus d’un mois... Nous avions l’habitude de la coalition manifeste entre la CFTC et la direction de Capgemini, maintenant c’est le visage réel du Lien-UNSA qui est dévoilé, montrant toute l’imposture notamment de leur campagne électorale se présentant comme un syndicat indépendant et autonome de la direction... Dommage que les salarié.e.s se soient laissé.e.s aveugler par ces syndicalistes de carnaval ! Nous en avons tous pris pour 4 ans de compromissions et de régressions sociales dans l’UES Capgemini.

Répondre à cet article