Communiqué de la CGT Capgemini - Chambéry : Un homme est mort, la majorité municipale et la police complices !

lundi 15 juillet 2019
par  CGT CAPGEMINI
popularité : 2%

Mercredi 3 juillet 2019, à Chambéry, un homme d’une cinquantaine d’années est mort, suite à une intervention violente et démésurée des forces de l’ordre, dans le cadre de l’ordre d’expulsion du logement qu’il occupait avec son épouse et ses quatre enfants.

Il nous semble utile de préciser que cette famille occupait un logement insalubre, sans eau ni électricité dans un bâtiment du quartier Bellevue de Chambéry, logement qui n’était d’ailleurs pas destiné à être occupé et encore moins loué !

C’était la troisième fois que la police se déplaçait pour tenter d’expulser cette famille de ce logement.

Mais ce jour là, la colère du père de famille, ses faiblesses cardiaques connues des services de police et la violence de l’intervention de ces derniers ont fait basculer cet acte ignoble qu’est une expulsion d’une famille démunies dans l’horreur.

Non contents de le menotter, les policiers l’ont trainé dans les escaliers pour le mener jusqu’à leur voiture pour l’embarquer, sa tête cognant le sol selon des témoins.

L’homme a déclenché un malaise cardiaque et personne n’a pu le réanimer. Il est donc décédé suite à cette violence sociale et policière dont le Maire de Chambéry, président de l’organisme bailleur, en est le commanditaire.
Tout cela sous les yeux de son épouse et des ses 4 enfants dont le dernier n’est âgé que de quelques jours !

C’est cette violence sociale et policière que 150 manifestants du DAL, de la CNL, de la CGT, du NPA, de la Fédération Anarchiste, accompagnés de citoyens révoltés par cet événement, sont venus dénoncer lundi 8 juillet, devant les élu.e.s du conseil municipal de Chambéry en séance.

Aucune parole de compassion, aucune excuse, aucune considération pour la famille et pour ce père de famille n’a été exprimée par le Maire de Chambéry, ni par les élu.e.s de la majorité LR, responsables de ces faits.

Afin de renforcer tout son mépris de classe vis à vis des manifestants qui lui faisait face, le Maire, Michel Dantin, a fait intervenir les forces de l’ordre (Police Nationale, BAC, …) renforcés par des chiens d’attaques pour évacuer d’une manière violente inédite et extrême la salle du Conseil municipal.

Cette décision et réaction du premier édile de la ville n’est pas digne et montre la dérive autoritaire et sans retenue d’un élu aux abois.

Monsieur Dantin, ne s’est pas contenté de cette violence physique, quittant la mairie devant les manifestants évacué.e.s en les narguant de tout son mépris.

Au même moment, les forces police continuait leur actes de violences, interpellant et menottant une manifestante dans une rue adjacente, gazant au passage les passants, touristes et enfants alentours !

La CGT Capgemini, présente à Chambéry lundi 8 juillet, au Conseil Municipal, dénonce la violence et la dérive autoritaire du maire de la Ville et des forces de police. Cela ne nous intimidera pas, nous les combattrons toujours !

Nous apportons tout notre soutien et exprimons toutes nos condoléances à l’épouse et aux 4 enfants de ce monsieur victime de cette violence.

La CGT Capgemini appelle à rejoindre l’appel à rassemblement du Collectif chambérien anti-répression, ce lundi 15 juillet à 18h00 devant l’Hôtel de Ville de Chambéry.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois