FLASH CE février 2018

FLASH CE ATS-INFRA
mardi 13 mars 2018
par  Marrychka
popularité : 26%

◊ NOTRE DÉCLARATION :
Les élus du Cotentin, après avoir alertés sur plusieurs événements en lien avec des réorganisations en cours sur les sites cherbourgeois, réussissent à obtenir, non sans mal, une réunion extraordinaire sur le sujet.
Pour cette réunion, Mr Bécane s’oppose à la présence des élus externes invités par le secrétaire du CHSCT qui a obtenu la rencontre. Malheureusement pour le président du CHSCT, la présence des invités est soumise au vote des élus du CHSCT et non pas au bon vouloir de la direction. Mais hélas, avant la séance, le syndicat majoritaire refuse la présence des élus qui ont œuvré pour ce CHSCT. Quelle en est la raison ? D’autant plus qu’ils ont accepté les invités de la direction.
Pendant ce temps, les salariés en mal d’information se réunissent à la pause pour comprendre un peu mieux à quoi ils peuvent s’attendre. C’est alors que la RRH locale arrive comme une furie pour interdire ce rassemblement dans le hall, nous obligeant à discuter avec les salariés à l’extérieur sous la pluie. Mais qu’est-ce qui peut bien effrayer la direction à ce point ?

JPEG - 22.1 ko

Comble de cette ambiance délétère, en fin de séance du CHSCT, l’organisation syndicale majoritaire récuse l’idée d’une expertise permettant l’analyse pertinente de la situation, préférant le choix d’une simple enquête du CHSCT. Ces élus semblent prédire qu’ils évalueront aussi bien les risques qu’un cabinet d’experts ...Prétention, orgueil, suffisance ou turlupinade, on a bien du mal à comprendre.
Toujours est-il que c’est grâce à la demande de ce CHSCT extraordinaire que les salariés ont pu avoir un peu plus d’informations et d’attention. Car c’est bien de cela dont nous parlons, de l’attention que la direction porte aux salariés. Nous le répétons, nous ne sommes pas des ressources. Nous dénonçons surtout ces derniers jours des méthodes inacceptables et des intermissions incompréhensibles. Oui, à ce jour, 57 salariés vont se retrouver sur le carreau après 10-20 ans de bons et loyaux services.
Vous êtes l’auteure de ce désastre, vous la direction qui êtes venue chercher le contrat Areva. Vous vous étiez engagés à honorer l’exigence du plan d’amélioration d’Areva et vous en connaissiez l’échéance puisqu’il était prévu sur 5 ans. Rappelez-vous les conclusions de l’expertise du cabinet Sextant quand Euriware a été intégré au groupe Capgemini. C’était un des points principaux de vigilance et vous n’avez rien fait pour notre employabilité. Aujourd’hui vous prétextez selon votre humeur, que nous ne sommes soit pas assez efficaces, soit pas assez rentables, soit plus dans le cœur de métier.
Qu’importe l’argument, vous êtes responsables par votre manque d’anticipation.
***************************************************************************************************
◊ Mea Culpa...outils en erreur :

Après MyExpenses, voici l’explication des bugs de MyConnect. Mais avant nous avons eu le droit à un mea non culpa d’une délégation de cerveaux, nous expliquant qu’ils sont payés 10 fois plus que nous et qu’ils n’y sont pour rien. Il faut comprendre que les problèmes avec « MyConnect » viennent de plusieurs facteurs comme par exemple le transfert des données entre HRAccess et SAP, ou bien le refus de certains salariés d’avoir un pc portable... Ah oui , c’est vrai nous sommes aussi dans une boite d’informatique ! Tout est prétexte à les déresponsabiliser. Bref, le problème devrait être réglé en avril mais ce n’est pas certain. Quand on en sait autant...En attendant les salariées des Centres des Services Partagés souffrent de cette mauvaise organisation. Une écoute et une reconnaissance par une prime serait à minima un dédommagement .
À Suivre...
***************************************************************************************************
◊ RÉORGANISATION...ENCORE :

Si vous avez suivi comme nous, la dernière réorganisation, c’était du juridique et pas de l’opérationnel. Celle d’aujourd’hui porte sur l’opérationnel mais pas sur le juridique. AHAHAH ! C’est subtil ! Il faut comprendre notre direction, ce n’est pas simple de tout modifier, alors ils y vont par étapes... Mais la direction oublierait-elle qu’à chaque fois elle nous donne les mêmes arguments, et que ces derniers s’adaptent selon le contexte. Alors nous voulons bien entendre une nouvelle fois que c’est pour notre bien, et qu’il n’y a pas d’impact mais qui doit-on croire ? À écouter notre directeur général, le but est de devenir le LEAD. Mieux que le Talent, il va exister le Top Talent et après peut être le Super Top Talent ! Cela fait suite au fameux plan RALLY mais celui-ci était trop compliqué. Comme aujourd’hui la mode est de simplifier alors la direction va droit au but avec moins de chefs...Ça va saigner !

JPEG - 80.7 ko

Pour la démonstration C. Bonnard se met à notre portée, il vulgarise. Il souhaite vraiment notre compréhension et notre adhésion. Mais tout est présenté avec des acronymes anglais. Alors il nous décortique chaque sigle même ceux qui n’ont aucun sens ! Trop fort ! Il corrige même les fautes d’orthographe en direct, ce qui a l’art de l’énerver . Nous comprenons que la sécurité c’est l’affaire d’ATS et qu’ATS restera à part de l’INFRA. L’infra sera un service aux mains des chefs de comptes. Exemple : quand le chef des contrats de la distribution ou le chef des contrats de l’énergie auront un besoin en INFRA, il faudra que les équipes répondent aussitôt. C’est le business et lui seul qui commande. C’est pourtant simple à comprendre, il faut du chiffre et du gros chiffre. C’est le BIG DEAL voire le MEGA DEAL, alors au boulot. Pour résumer, les patrons des comptes vont tout décider et vont tout diriger. C’est une perte d’autonomie des patrons de Sogeti HT ou de Sogeti INFRA car ces activités deviennent des Globales Business Lines (GBL). Pour finir, comme d’habitude il faut aller très vite. Alors le calendrier démarre maintenant et les CHSCT ne seront pas consultés, pas besoin car les impacts ne concernent que quelques commerciaux qui vont devoir accepter une mutation. Et voilà, le tour est joué, ça c’est du dialogue social. La suite au CCE du 26 mars avec la consultation et l’expertise du CCE.
***************************************************************************************************
◊ BENCH OU INTERMISSION :

Nous n’avons rien compris sur le BENCH. La direction ne dira plus rien car nous ne comprenons rien. Na ! Et puis c’est vrai nous dramatisons sur quelques salariés. Et puis on n’y connait rien nous, en INFRA il y a aussi du projet ! Enfin, une entreprise comme la notre c’est normal d’avoir de l’intermission. Il ne faut pas dramatiser. La direction admet qu’elle n’a pas bien communiqué, encore un mea culpa. Le DRH est très remonté contre la communication de la CGT. Nous sommes vraiment de mauvaise foi car à part le fait qu’elle crée de l’intermission là où il n’y en a pas, la direction fait tout pour aider le salarié qui n’ a plus de travail. Il existe plusieurs processus ETAP ou GIM ou DME, tous là pour accompagner le salarié. Alors qu’est ce qu’on dit ? MERCI !! Merci de nous pousser à démissionner parce que nous sommes trop vieux ou pas assez efficaces ou mal notés. Merci pour les ruptures conventionnelles négociées à ras les pâquerettes. Ah, nous allions oublier : merci pour la pression mise sur chacun et chacune d’entre nous, merci et encore MERCI !

BREVES BREVES BREVES BREVES BREVES BREVES BREVES BREVES
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Politique sociale :
La direction consulte le CE sur l’année 2016 ...Il était temps ... Les élus du CE refusent de donner un avis au vu du manque d’information, de réponse et d’éclaircissement sur des points importants comme la formation, l’égalité professionnelle et la politique salariale. Mais malheureusement « pas d’avis = avis négatif » , la direction se contente de ce résultat et n’en fera pas plus pour répondre aux élus. Bravo pour ce dialogue social !

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
NAO et augmentations :

L’accord est proposé à la signature pour le 28 février...Selon nos sources et vu les propositions faites, aucun syndicat ne devrait le signer. Aucun sauf 1...Euh, non c’est pas la CGT ! Qu’importe, cela veut dire que le temps des augmentations ou pas arrive. C’est la suite de nos entretiens et des notations ! Sachez que cela démarrera début mars, et si vous n’avez pas été convoqués début mars, alors du coup vous ne serez pas augmentés. C’est comme ça, lalalala...

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
Chiffres de la direction :
Les chiffres d’affaires sont bons surtout pour ATS. Le marché est hyper dynamique. Une campagne de recrutement va être lancée pour attirer les jeunes. Les résultats de l’INFRA sont dans les clous pour le moment mais le carnet de commande est toujours en attente de décisions importantes qui devraient être connues pour la fin du premier trimestre de 2018. À suivre...

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
Activités Sociales et Culturelles :
Le budget n’est pas terminé, chaque mois nous avons le droit au bilan 2017 de chaque région mais pas de toutes car c’est selon l’élu en charge de cette rude tâche... Et pour ce qui est des règles, les élus ne sont pas tous du même avis. Le débat tourne en règlement de comptes. Ce n’est pas simple pour certains de définir une règle et de l’appliquer. Nous apprenons que selon le site ou l’humeur ou la trésorerie ou le rire du capitaine, les attributions peuvent changer, ce qui est contraire au principe même du CE. À quand une équipe forte et soudée pour un budget qui tienne la route ?

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
Bisbille et rififi suite :
Ça continue ... Et une nouvelle déclaration de la CFDT qui répond aux attaques de la CFE-CGC. Le niveau du CE et des conquêtes sociales ne sont toujours pas prêts d’évoluer !

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
Info-Intox :
Selon la suite logique de la réorganisation opérationnelle, une réorganisation juridique devrait être annoncée en fin d’année. Ça serait l’occasion d’un rapprochement de Sogeti France avec Capgemini TS, qui donnerait une entité de 15 000 personnes. Le groupe Capgemini France passerait-il à 3 entités ?

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Prenez contact avec nous dès maintenant :
Vos élus CGT : Laurence Mequecin – laurence.mequecin chez cgt-capgemini.fr - Marc Thibout – marc.thibout chez cgt-capgemini.fr
Représentante Syndicale : Marie-Emmanuelle Guilbert Vasselin - megv chez cgt-capgemini.fr




Documents joints

PDF - 1021.2 ko
PDF - 1021.2 ko

Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois