SOGETI HIGH TEH TOULOUSE - UNE PREMIERE AG REUSSIE QUI EN APPELLE D’AUTRES

Mercredi 11 mars 2015, par Furyo // Capgemini DEMS (Ingénierie)

Hier, mardi 10 mars, 80 salarié(e)s de Sogeti High Tech sont sorti(e)s de l’ombre et ont affiché leur rejet des méthodes actuelles de la direction qui les maltraitent.

En effet, comme un symbole c’est sous un soleil printanier qu’a eu lieu une assemblée générale des salarié(e)s de Sogeti High Tech de Toulouse.
80 salarié(e)s qui sont allé(e)s au delà du climat morose et du sentiment de crainte et dont on dira peut-être qu’ils ont été les 80 par qui tout à commencé...

Les représentants CGT leur ont donné de l’info, beaucoup d’infos : afin qu’ils comprennent et soient les relais d’information vers les autres salarié(e)s qui n’avaient pu ou n’avaient osé sortir :

  • Informations sur l’origine de la crise au niveau d’Airbus, sa prévision sur la durée, la similitude des situations dans les entreprises du secteur et les actions de la coordination pour sortir de cette crise.
  • Explications sur les méthodes de Capgemini pour transformer cette crise en drames humains à Sogeti High Tech, uniquement pour maintenir ses résultats financiers records et la soif de profits de ses actionnaires.
  • Soutien des collègues en difficulté et expliquer à tous nos actions à leur côté mais aussi leurs limites...
  • Leur faire prendre conscience que ces 80 ont une force énorme ensemble et que Capgemini a un talon d’Achille : son image d’entrepise éthique... (excusez du peu, nouveau satisfecit sans fondement obtenu cette semaine grace à l’organisme d’évaluation Etisphère...), qu’elle tient à préserver.

Certains ont témoigné, d’autres ont posé des questions, tous ont manifesté leurs inquiétudes sur l’avenir mais plus encore leur refus de sombrer dans l’individualisme et l’indifférence. Ils savent qu’ils peuvent compter sur la CGT Capgemini pour tout faire au service des salarié(e)s.

Les 80 ont finalement interpellé le nouveau Directeur Général à travers une déclaration qui lui a été transmise immédiatement, avant de se donner rendez-vous le 19 mars prochain avec la promesse d’être plus nombreux à se lever contre l’inhumanité de la direction...

La bataille ne fait que commencer ! CA SUFFIT !