FLASH CE ATS-INFRA SEPTEMBRE 2016

Mardi 4 octobre 2016, par CGT CAPGEMINI // ATS-INFRA

 FLASH CE ATS-INFRA SEPTEMBRE 2016

(Version imprimable à télécharger au bas de l’article)

 Vent de colère

Depuis le résultat des élections et donc la mise en place du nouveau comité d’entreprise, la direction fait ce qu’elle veut. A chaque réunion mensuelle, elle transmet les documents soit la veille soit durant la réunion. Parfois même, la direction découvre le contenu des documents en séance avec les élus. Est-ce sérieux ? Imaginez le niveau des questions ou de réflexion ...Dès le premier CE, les élus ont réclamé de recevoir les documents plusieurs jours avant la séance afin de réellement préparer la réunion.


Au CE d’août, les élus ont menacer de suspen-dre le point de la séance concernant « Supply Chain » pour manque d’information et non res-pect des élus.
Au CE de septembre, rebelote ! La direction se moque de l’instance, en début de séance, elle remet 8 documents. Il faut réagir et nous deman-dons une suspension de séance afin de préparer ensemble un réponse efficace. Aïe Aïe Aïe, grosse colère ! Suite à leur déclaration les élus suspendent les 2 points à l’ordre du jour concernés par une remise trop tardive.

Ben ouais mais pas de bol, comment annuler un point déjà effectué ? En effet les points portaient sur la remise des documents remis en début de réunion ...
Pas de pot, pour une fois qu’on avait des élus fâchés. On y a cru à ce vent de colère, à cette volonté de se faire respecter, à la reprise du pouvoir par les élus.
Un jour peut-être...

 R2D2 suite

Souvenez vous du flash CE de juillet 2016. Nous vous expliquions le super pro-gramme R2D2. Et celui d’août, où nous vous disions que la direction nous a annoncé que le projet Rally ou la méthode « supply chain » ne fonctionnait pas correctement...

Pour les salariés de Capgemini OS, vous pouvez relire aussi les flash CE de juillet 2015 et de septembre 2015.

Aujourd’hui , il est temps de tout simplifier. La direction emploie des nouveaux termes, R2D2 devient le projet RSCGI (Ressource Supply Chain Group Initiative) ou la taxonomie du competency model. A croire que tout est fait pour nous embrouiller.

En gros, c’est pour mieux nous classer !

C’est simple pourtant ! R2D2 va nous classer grâce à des clés de détermination dichotomiques. Vous savez comme on fait pour les petites bébêtes, le classement par le caractère, les attributs...(familles, genres, espèces), afin de leurs donner un nom.

Pour nous les salariés, la classement se fera par compétences, métiers ...ça fait rêver ! Comme dit la direction, « c’est seulement pour fluidifier l’information sur l’ensemble des profils » et on va les croire. On se demande à quoi ils carburent nos dirigeants ?...
«  Vous avez été pesé, vous avez été mesuré, et on vous a jugé insuffisant .  » (Chevalier)

 Valeurs du groupe : déclaration CGT lue en séance

Il serait de bon ton que toutes les personnes de la direction tiennent leurs promesses et en particulier envers les salariés ! Effectivement, Monsieur Bonnard a en séance du CE du mois d’août donné sa parole pour rencontrer les salariés du compte SITA et ainsi leur expliquer ce qu’il va proposer réellement pour leur devenir... leur avenir...

Mais visiblement, les promesses de la direction n’engagent que les salariés qui les écoutent. En effet, contrairement à la promesse donnée, Monsieur Bonnard n’a pas daigné se dé-placer et a envoyé deux subalternes à la rencontre du personnel concerné. Ces salariés ont rédigé une lettre à l’attention de M. Bonnard que nous avons remise en mains propres à Monsieur Pauquet, mais depuis, aucune réaction...

Tout ce que demandent nos collègues, c’est d’avoir de la visibilité concernant leur avenir ainsi que le respect qui leur est dû ! Alors faites ce que vous avez à faire et ne vous détour-nez pas de vos engagements. Faîtes des propositions de missions à toutes ces personnes. Les salariés sont mécontents des réponses apportées aux questions DP et globalement du peu d’informations transmises aux instances. Ils demandent moins d’opacité de la part de la direction. Concernant l’effectif impacté, si vous tenez aussi bien les comptes de l’entreprise que vous faites le décompte des salariés, alors nous avons du souci à nous faire concernant l’avenir de Capgemini !

Que vous évoquiez une maladresse nous semble déjà litigieux mais persister dans l’opacité ne peut être que délibéré. Vous vous étiez engagés à répondre honnêtement, valeur essentielle de l’entreprise avec la confiance. La seule chose que vous allez y gagner c’est la défiance des salariés ...

La défiance, la méfiance et le non-respect, seraient-elles en passe de devenir les nouvelles valeurs du groupe Capgemini ?

 EDP

Chaque année c’est la même chose entre les objectifs et compétences, performance et potentiel, le grand n’importe quoi commence ! Toujours dans un soucis de simplifier, la direction a modifié une partie de la notation. L’évaluation du potentiel change et se fera sur 3 lettres : LMH. Ne cherchez pas, ce n’est pas une insulte...Si vous n’êtes pas capable d’évoluer et que vous n’avez pas la volonté, ça sera LOW, si vous vous avez la volonté mais vous n’avez toujours pas la capacité ça sera MEDIUM et si vous avez la volonté et la capacité alors là, ça sera HIGH.
Ils n’ont pas prévu le cas des personnes en capacité mais qui n’ont pas envie car raz-le-bol d’être pris pour des crétins !

 BREVES

Certification Edge (Egalité) : Sujet qui tient à cœur à notre direction. C’est pourquoi Paul Hermelin s’est adressé à nous. Oui Paulo souhaite une entreprise moderne et équitable ! L’image du groupe est en jeu, « un groupe fort, clients, employés, actionnaires... »
Voyons, comment expliquer ? Quand un PDG gagne 7 000€ par jour (samedi et dimanche compris) soit 70 fois plus que nous, ses préoccupations ne sont pas du tout les mêmes que les nôtres. C’est vrai que nous nous sommes bassement matérialistes, pourtant il n’y a pas que l’argent qui compte, Mr Hermelin le dit lui-même, il n’aime pas l’argent.
Sans vouloir lui casser la baraque, s’il voulait prouver sa volonté d’agir, il oublierait ces questionnaires de satisfaction et mettrait sur la table une enveloppe de 6 millions pour le rattrapage salarial ! C’est plus cela la volonté et la capacité d’agir ...

Chiffres - Effectifs : Avec la mauvaise impression d’écouter la météo marine, son échelle de Beaufort ou son vent d’ouest, nous gardons la cap et notons comme de bons élèves que tout va bien. La direction se plaît à compliquer l’information obligatoire qu’elle nous remet chaque mois sur les effectifs, sur les taux d’activités, sur les affaires ... Mais pas d’inquiétude tout va bien. Le turn-over chez Sogeti est toujours trop élevé mais un recrutement est en cours. Entre les termes anglais ou les sigles, le jargon de nos responsables est de plus en plus hermétiques mais n’ayez crainte, tout va bien ! A force d’insister, on va finir par en douter ...

Activités Sociales : Pour les ASC, la fusion des CE ne se fera pas avant début 2017. En attendant, c’est le grand flou. Du côté Sogeti France et ATS, un budget second semestre est présenté au CE. Quel intérêt, à 3 mois avant la fin d’année ? Toujours pour Sogeti France, les élus du bureaux décident de supprimer les chèques vacances sans garantir les chèques noël, sous prétexte que les salariés ont vécu au dessus de leurs moyens...Selon la trésorière il va falloir se serrer la ceinture.
Il va surtout falloir argumenter pour réussir à faire passer ça aux salariés de Sogeti !

les machines à café : Entre 0 ou 8 centimes la différence est faible, mais quand un café coûte 40 centimes, la différence est difficile à boire. La direction se justifie en prétextant de n’avoir pas les mêmes prestataires sur tous les sites. A cela la CGT lui a donc demandé de nous informer sur la part patronale dépensée par site ... Hic...La réponse de la direction a été claire, elle n’en sait rien ! Une étude va donc être lancée ... A suivre...

Télécharger le tract pour l’afficher et le diffuser