Tout pour les actionnaires, rien pour les salariés ?

Résultats du groupe Capgemini

Mercredi 28 septembre 2016, par Manu // UES Capgemini

La direction du groupe Capgemini a communiqué fin juillet sur ses résultats du premier semestre.

Une fois de plus, ils sont exceptionnels, avec une augmentation significative des chiffres clés : Chiffre d’Affaires, Marge Opérationnelle, Résultat d’exploitation, trésorerie, etc…

A tel point que la direction relève ses « perspectives de marge opérationnelle pour l’année 2016 avec un objectif de 11,3% à 11,5%... (contre 11,1% et 11,3% auparavant).  »

Cette dernière information peut paraître anodine avec une réévaluation quasiment insignifiante de 0,2% et pourtant, elle sera lourde de conséquences au quotidien pour les salariés du groupe Capgemini.

En effet, dans un contexte général de baisse des prix des prestations et dans un groupe qui n’a pas d’usine mais simplement des « talents », augmenter la marge revient à accentuer davantage la pression sur les salariés :

  • Il va être demandé aux salariés plus de productivité (devoir faire plus avec moins) : donc faire plus d’heures non rémunérées, réduire certains effectifs, « rajeunir la pyramide des âges » en forçant le départ de salariés expérimentés, etc…
  • Il va être demandé plus d’économies : donc moins de moyens, réduire encore davantage les coûts des fonctions support et transverses, et surtout les salariés le craignent, une énième restriction sur les salaires.

Car s’il est bien un indicateur, qui lui n’augmente pas, c’est celui des salaires du groupe. A l’exception notable de la rémunération de son PDG qui a augmenté de 18% en mai dernier.

Les résultats exceptionnels, dont se félicite tant la direction générale du groupe Capgemini, sont le fruit des efforts et du professionnalisme au quotidien des salariés du groupe.

Ces salariés subissent, et vont encore subir un peu plus, cette stratégie financière du groupe Capgemini uniquement orientée vers ses actionnaires et destinée à rétribuer grassement les actionnaires et la direction générale.

La CGT Capgemini dénonce cette stratégie financière à court terme et propose une meilleure répartition de la richesse produite.

La CGT Capgemini vous propose de préparer un moment clé de ce que la direction appelle le « dialogue social » : la Négociation Annuelle Obligatoire sur les salaires.

Pour travailler concrètement à un cahier revendicatif, c’est à dire à présenter vos revendications salariales, à partir d’éléments quantifiables, nous vous proposons de remplir le questionnaire en ligne sur les entretiens annuels, les salaires... Une véritable enquête où l’on ne vous demande pas si votre direction vous inspire !

Bien entendu, l’anonymat est garanti.

Pour que ça change, pour sortir de la logique des efforts pour les salariés, les bénéfices pour les actionnaires et les dirigeants, exprimez-vous, participez à notre enquête 2016.

Accédez au questionnaire en ligne