LEAD - LE DERNIER CAPRICE DE PAULO

C’est la dernière trouvaille de Paulo ! Une organisation mondiale cherchant l’uniformisation et la simplification ! Soit une tête par pays et tout le monde en gris... et c’est au tour de la France de s’y mettre ...

LEAD c’est le nom de cette nouvelle organisation. Et pour faire passer la pilule, le maître mot de tous nos dirigeants sera : SIMPLIFICATION !! Ainsi, Paulo ne veut voir qu’une seule tête. Moins d’entités et une BU (Business Unit) par pays, la nôtre sera : la BU-FRANCE.

Une seule tête ? Enfin presque, car la finance reste à part, il ne faut pas déconner non plus. C’est pour qui le fric ? C’est pour qui les sousous dans la popoche ? C’est pour Paulo, pas pour les gueux ! Résumons, les MU (Market Unit) vont diriger le business et les GBL (Global Business Lines) les accompagneront en mettant les ressources (ben c’est nous quoi) à leurs services...C’est beau, ça brille on dirait une Rolex ! Ah, ils causent bien nos dirigeants ! Ils sont à fond, on dirait qu’ils s’éclatent sur un jeu de stratégie géopolitique : je prends l’armée du sud et je l’envoie dans le nord. Quoi ? Ils sont pas contents, ils râlent les gars ? Bôh, ça leur passera ... Evidemment, comme pour toute réorg, les visions économiques et commerciales y sont parfaitement communiquées au point que tout le monde en saisit l’intérêt. Simplement, il y manque une chose, une vulgaire peccadille : le volet social ! Comment avoir confiance et remettre un avis favorable quand l’impact humain, pire que négligé est carrément oublié ? Quelles conséquences pour nous, les petites mains ? C’est la grande inconnue. Nous ne dirons pas qu’ils s’en foutent mais on est en droit de le penser. Le profit et le business règnent en maîtres incontestés. « Allons, ne jouez pas les naïfs, si vous voulez du boulot bande de fainéants il faut bien tout réorganiser, c’est comme ça le business ! » - Ok boss, bien sûr grand chef, merci Paulo, merci patron ! Alors, bienvenue dans la matrice car c’est de cela qu’il s’agit. Cette organisation matricielle nécessite que chacun réponde et travaille ensemble, « le modèle » devient ainsi plus « communautaire groupe » n’est-ce pas ? C’est le pinacle d’une organisation triomphante. Quant au partage des bénéfices, arrêtons de rêver, ils s’en tamponnent avec une raquette en bois. Ce sera zéro participation salariale... Soyons des winners, soyons heureux et tous copains ! TOUS ensemble !! TOUS ensemble !! Mais pas pour le pognon, touche pas au grisbi, c’est Paulo qui garde le fric, ce n’est pas pour toi, c’est pour ses potos, les actionnaires ! Tu piges ? Ils nous ont donc concocté un « Modèle sous tension ». C’est limpide... « l’orthogonalité des préoccupations mettra les organisations de bas niveau sous tension afin d’entrainer une réduction des pertes en ligne. Et comme cela nécessitera beaucoup de dialogue pour résoudre en permanence « les conflits d’intérêts » on pourra compenser et « mettre de l’huile » en intéressant au sens des objectifs et parts variables chaque dimension de la matrice aux résultats de l’autre. » Tous unis et si t’es pas content dehors ! Capito ? Ce qu’on comprend c’est que ça va exalter les instincts carnivores. On le voit chez Capgemini TS où cette méthode est déjà en place. L’entité la plus impactée sera l’INFRA. Aïe ! Aïe ! Aïe ! Elle se situera dans la GBL CIS (Global Business Lines - Cloud Infrastructure Services) Elle a tout à y gagner, nous dit-on... Bref, c’est pas bon signe pour nous, on va encore y perdre ! Et pour commencer, les changements auxquels il faut s’attendre concerneront les outils. L’harmonisation des outils pour toute la BU France est donc un passage obligatoire (Gestion, affaires, pointages...etc.) Vaste projet n’est-ce pas ? Surtout lorsqu’on regarde les désastreuses mises en place de GTE (pointages) de MyExpenses (Frais) ou de MyConnect (RH). Nous, on aurait préféré une organisation plus détendue et bienveillante mais ca n’est pas dans l’air du temps. Alors, tais-toi et rame.
En résumé, on ne sait pas comment on y va, mais on y va quand même !


jeudi 28 juin 2018
par  Manu

Equité pro ? Accord ou pas Accord ?

Drôle de conception de la négociation que celle de notre direction

Au lieu de poursuivre le débat tous ensemble autour d’une table, la direction balaye tout et refait les règles.

Ainsi avant la dernière réunion de négociation, elle a convoqué une à une les organisations syndicales en réunion bilatérale (c-à-d en loucedé) !!!

Mais bon sang c’est quoi cette nouvelle façon de « dealer » ? Un pipeautage de plus, la négociation serait-elle truquée ? Sachez, que nous n’avons pas voulu rencontrer la direction sans la présence des autres organisations et avons donc refusé de participer à ces pratiques déloyales.

Mais le sujet n’est pas là...

Tout d’abord, parlons nous du même sujet, quand à plusieurs reprises dans le nouvel accord la direction inscrit équité au lieu d’égalité ?

Comme un vers dans le fruit, l’équité tendant à remplacer l’égalité vient réduire le débat aux différences et au mérite et donc à ajouter du jugement et du subjectif.

Il ne restera plus aux participants que la possibilité de défendre des micro-critères afin d’atténuer les inégalités mais bye-bye la conquête d’une réelle égalité salariale.

Par rapport à l’accord précédent, il s’agit d’une régression considérable.

L’objet de cette négociation doit être l’égalité-pro. Parler d’équité dans l’entreprise c’est déjà admettre que l’égalité n’y est pas possible. Et parler d’équité dans un accord
sur l’égalité revient à le vider de sa substance et de sa raison d’être.

Notre demande reste donc toujours « même travail, même salaire ». Malheureusement, dans une négociation il est impossible d’avancer quand les différentes parties ne parlent pas de la même chose... Il faut arrêter les faux-semblants, la direction poursuit sa guerre idéologique en se détournant de ses obligations.

Stop à la mascarade chez Capgemini !

L’enveloppe de rattrapage est à la hauteur du débat sur l’égalité, soit 0,048% de la masse salariale, autant dire des miettes car ce n’est même pas le double des IK vélos ...

POLITIQUE DU MERITE = PAS D’EGALITE PROFESSIONNELLE

On comprend alors pourquoi, à l’instar du syndicat des patrons, le MEDEF, notre direction défend l’équité.
La phrase toute faite disant que c’est normal que 2 personnes qui font le même travail ne gagnent pas la même chose car la qualité de travail n’est pas la même, correspond à l’idéologie des premiers de cordée, au même titre que la théorie du ruissellement ordonne que les milliardaires sont nécessaires à l’enrichissement des pauvres !

Notre président et nos patrons sont dans les mêmes idéologies de l’élitisme et de
la méritocratie à la tête du client... Ils instaurent partout la règle imparable de la performance. Il faut être le meilleur !

Supprimer les inégalités ne sert pas les vainqueurs et mettre en exergue les différences rend par conséquent impossible la mise en place de l’égalité dans notre entreprise... Simple et efficace , non ? L’intérêt est donc bien de conserver et même d’accroître ces différences comme ça, ciao l’égalité. Il faut donc bien comprendre
qu’en tant que femme, si tu gagnes moins que ton collègue homme, c’est parce que tu travailles moins bien, que lui il mérite mais pas toi !

Qui voudrait que nous signions ce genre d’accord ?

Luttons contre les discriminations et exigeons l’égalité professionnelle !




Articles les plus récents

lundi 23 juillet 2018
par  CGT CAPGEMINI

PROSODIE PSE DÉGUISÉ ? LA DIRECTION DANS LE VISEUR DE L’INSPECTION DU TRAVAIL ...

Nous le savons déjà depuis plusieurs années, nous ne parlons plus dans le groupe Capgemini de PSE (plan de sauvegarde de l’emploi)... et pourtant ....
Combien d’entités se sont vues « vidées de leur pulpe » comme on dit par le biais de « départs volontaires » monnayés par la direction ?. Eh oui un PSE ça (...)

mardi 17 juillet 2018
par  CGT CAPGEMINI

Mouvement pour les salaires : première victoire !

Première victoire face à la direction pour les salariés en mission chez Airbus D&S.
Après trois mois de silence ou presque la direction de Sogeti High Tech consent à communiquer au sujet des salariés qui ont débrayé et ont fait des rassemblements pour exprimer leur exaspération de la politique (...)

lundi 16 juillet 2018
par  CGT CAPGEMINI

Communiqué de presse : Pas d’accord égalité chez Capgemini !!!

Pas d’accord égalité chez Capgemini !!!
Au sortir des négociations sur l’égalité professionnelle chez Capgemini, première Entreprise de Services Numérique en France et côtée au CAC40, la majorité des organisations syndicales représentatives (CFDT, CFE-CGC et CGT) a refusé de signer le semblant d’ accord (...)

vendredi 29 juin 2018
par  Furyo

Les emplois, compétences et formations au sein des ESN et des sociétés ICT en France

Etude réalisée par les sociétés Katalyse et D&Consultants pour le compte de l’OPIIEC.
Cette étude ne présente à ce jour que la vision employeur. Un complément doit être réalisé d’ici la fin de l’année 2018 pour apporter la vision des salarié.e.s de la branche.
Une comparaison de vision qui sera (...)

vendredi 29 juin 2018
par  Furyo

Devenir des métiers et des emplois dans la Branche du numérique, de l’ingénierie, des études et du conseil face à la transformation numérique de l’industrie

Le secteur de l’industrie, éminemment stratégique pour les entreprises de la Branche car premier secteur client des entreprises de la Branche, est en pleine mutation. La transformation du secteur, indispensable pour se construire un avenir face à la concurrence internationale, passera (...)

vendredi 29 juin 2018
par  Marrychka

Transfert « volontaire » chez SPIE ICS

Transfert « volontaire » chez SPIE ICS - Un PSE déguisé et sous traité !
En 2014, Capgemini a tout fait pour récupérer la manne financière que pouvait lui apporter le contrat Areva-Orano, en rachetant Euriware la filiale du géant du nucléaire. Capgemini ne pouvait pas passer à côté de ce contrat d’1 (...)

lundi 18 juin 2018
par  Marrychka

FLASH CE ATS-INFRA mai 2018

◊ DÉCLARATION CGT AU CE EXTRA : Les milliards s’accumulent et les actionnaires se frottent les mains. À en croire les résultats annoncés par Paul Hermelin, l’avenir semble bon pour le groupe Capgemini, mais il en est tout autre pour les salariés de l’infogérance. Vous justifiez la perte de l’activité (...)

mercredi 23 mai 2018
par  CGT CAPGEMINI

Actionnaires et dirigeants de Capgemini continuent à piller les bénéfices...

Grâce aux efforts et au travail des salariés tout au long de l’année, les actionnaires, réunis en assemblée générale ce 23 mai 2018, vont pouvoir voter :
Le versement de 286 M€ de dividendes (+10% par rapport à l’an dernier) ;
La rémunération de Paul Hermelin 2,4 M€ + 35 000 actions (soit 2,3 M€) ; (...)

Agenda

<<

2018

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


8 sites référencés au total

Brèves

26 juin 2015 - LOI MACRON - NON AU BLANCHIMENT DES LICENCIEMENTS ABUSIFS

Plafonnement des indemnités en cas de licenciement abusif : le gouvernement veut museler les (...)

6 avril 2015 - La nouvelle fausse bonne idée de Macron et Rebsamen : le contrat de mission.

Selon le Parisien, les Ministres Macron et Rebsamen envisage de remettre au gout du jour le (...)

13 février 2015 - CCE du 12 février 2015

Le premier Comité Central d’Entreprise de l’UES nouvellement reconfiguré s’est tenu le 12 février. (...)